Rien ne vient m’émouvoir.

Je me traîne ;

L’univers m’engloutit.

Le ciel demeure morne,

La nature s’immobilise,

Plus rien ne respire.

Tout semble me narguer, 

Tout semble m’ignorer.

Un sentiment étranger me noie.

J’ai la nausée.

La nausée de tout,

La nausée de rien,

Celle qui fait vivre,

Celle qui empêche de vivre,

La nausée du monde,

La nausée de tout le monde,

La tienne,

La mienne.